L’immobilier neuf peut-il relancer le marché immobilier global ?

Nous pouvons dire qu’il y a une certaine urgence du côté du marché immobilier actuel. Le marché de l’immobilier ancien reste très en dessous de son niveau et les prix ne cessent de s’effriter. On compte surtout sur le neuf pour relancer les affaires. Nous constatons que les divers challenges posés par le ministre du Logement portent aujourd’hui ses fruits. En effet, la relance du marché immobilier tient la route grâce à plusieurs points.

Règlement du problème des locataires mauvais payeurs

Les propriétaires ont souvent peur de tomber sur de mauvais payeurs. Qu’il s’agit de jeune couple ou de primo accédants, quand ils ne payent pas, il est quasiment impossible de les expulser avant plusieurs mois, et même plusieurs années. Ce qui porte préjudice à l’investissement locatif. D’où la mise en place d’une garantie universelle des loyers par l’État. Cependant, il est toujours bon de savoir que ce problème ne concerne que 2 à 3% des locataires.

Élargissement de l’accès au prêt zéro

Le prêt zéro ou PTZ+ est avant tout réservé aux personnes modestes qui veulent investir dans du neuf pour en faire leur résidence principale. À la naissance de cette loi, très peu de gens ont pu répondre à toutes les conditions exigées. D’où la réclamation d’élargissement de nombreux professionnels.

Allègement de la fiscalité sur les plus-values

Le système de taxation des plus-values est souvent qualifié de « complexe ». On ne comprend jamais rien. Pour alléger les investisseurs et impacter fortement le marché immobilier, il serait plus sage de réduire le temps d’attente et d’instaurer une clause de réemploi dans le cas où l’investisseur veut revendre son bien et en acheter un autre. Plus de droit de mutation, plus de volonté d’investissement.

Allègement des normes

L’immobilier neuf peut en effet relancer fortement le marché de l’immobilier global si l’enfer des normes est allégé. Plus les lois sont nouvelles, plus les normes à respecter augmentent. Il faut fournir de nombreux documents pour aboutir à une promesse d’achat. Il y a par exemple l’état financier de la copropriété ou encore les différents bilans techniques. Fini cette grande avalanche réglementaire. Place à plus de légèreté.

L’amortissement de l’investissement immobilier

Les moyens d’incitation à devenir propriétaire sont nombreux. Mais l’amortissement de l’investissement tient toujours la place numéro un. C’est le point le plus intéressant pour les investisseurs dans le monde de l’immobilier. Pouvoir amortir chaque année une quote-part de l’investissement global que représente l’achat immobilier en le déduisant en revenus. C’est le rêve pour un propriétaire.

La libération du foncier

Dans la région parisienne, le foncier peut atteindre jusqu’à plus de 30% du coût de la construction d’un logement neuf. Ce pourcentage important fait peur au futur propriétaire. Il est donc devenu urgent de libérer le foncier. Pour cela, il existe plusieurs solutions complémentaires. Allant d’incitation fiscale à la facilitation des baux emphytéotiques dans le but de diminuer les prix de construction.

Ainsi, si le marché immobilier neuf est plus accessible, il sera bien évidemment le garant de la relance du marché de l’immobilier globale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *