L’immobilier neuf en hausse à Paris

Dans la plupart des grandes villes de l’Hexagone, on mise sur le développement du marché immobilier. Ce phénomène s’est accentué depuis la fin de l’année 2014 avec la mise en vigueur du dispositif Pinel. Bien plus qu’une simple loi, il s’agit d’un encouragement du gouvernement, un coup de pouce destiné à ceux et celles qui investissent dans l’achat de l’immobilier neuf. Toulouse, Bordeaux et Paris, ce sont les exemples de villes qui ont vu la tendance monter considérablement.

Une hausse contagieuse : les prix s’emballent

Si le marché de l’immobilier ancien a connu une réelle envolée de prix ces dernières années, le neuf s’est également joint au lot. Les indicateurs des baromètres s’enflamment : une hausse de 3,6 % a été constatée pour les années 2015 et 2016. Un appartement neuf de trois pièces qui valait 650 000 euros se vend à 672 500 euros en une espace de 6 mois. Pour les studios, on constate une augmentation de plus de 7 % sur leur valeur marchande. Seuls les logements avec de grandes surfaces échappent à cette montée en flèche.

Des différences au niveau des arrondissements

Même si la tendance va en s’augmentant en matière de prix des logements neufs dans la Ville des Lumières, certains arrondissements ont réussi à maintenir un semblant de stabilité comme expliqué ici. Au niveau du 14ème par exemple, un appartement à trois pièces coûte au maximum 766 500 euros. Sur le 19ème et le 20ème, le prix peut descendre jusqu’à 515 000 euros. Tout dépend des programmes immobiliers, du standing et du potentiel de l’arrondissement. C’est la raison pour laquelle l’on ne s’étonne plus de voir le même type d’appartement mis en vente à plus d’un million d’euros dans le 1er arrondissement.

Pour expliquer la tendance

À la clé de cette remontée massive se trouve l’augmentation de la demande en matière de logement. En plus, les dispositions mises en place par le gouvernement encouragent la création de logements neufs toujours plus élégants et performants les uns que les autres. D’un autre côté, on lance actuellement la rénovation et la réhabilitation de quelques centaines de chambres de bonnes. Des espaces entièrement reconsidérés et reconstruits pour répondre aux exigences de qualité seront cédés à des prix assez élevés, on s’en doute bien. En tout cas, même si aucun budget n’a été encore affecté à ce projet, tout porte à croire qu’il sera bel et bien réalisé d’ici 2020. Pour le prix de l’immobilier, il est clair que ces nouvelles infrastructures influeront sur la tendance actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *